Accueil Présentation Chasse environnement Réflexions La lettre de l'ANCER Téléchargements Archives Contacts Plan du site
 
 

   
Pigeon Ramier : gestion des populations migratrices
   
avant-propos


Des comptages de pigeons ramiers hivernants effectués durant l'hiver 1997-1998 sur l'ensemble de la Péninsule Ibérique, à l'initiative du Conseil Régional de la Chasse d'Aquitaine et de la Fédération des Chasseurs du Guipuzcoa (province Basque espagnole), ont mis en évidence des effectifs totaux compris entre 1 et 2 millions d'individus ; bien plus faibles que ceux qui étaient espérés (5 à 6 millions selon l'estimation proposée par Purroy en 1997).

Ces chiffres confirmaient les inquiétudes de l'association Orgambidexka Col Libre qui étudie la migration sur la chaîne Pyrénéenne et qui, dès 1985, annonçait un déclin alarmant des effectifs de palombes migratrices.

Initié à la demande de la région cynégétique Aquitaine, le débat d'orientation sur le pigeon ramier au Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage, avait pour but de permettre une meilleure gestion des populations pour enrayer le fléchissement du flux migrant transpyrénéen.

Face à la complexité du dossier qui ne pouvait sérieusement être traité en une séance par les non spécialistes du CNCFS, un groupe de travail a été constitué à l'initiative de Madame Marie-Odile GUTH alors Directrice de la Nature et des Paysages au Ministère de l'Environnement.

Outre les représentants du Conseil Régional de la Chasse d'Aquitaine ( FDC de la Gironde, du Lot-et-Garonne, de la Dordogne et des Pyrénées Atlantiques) il a regroupé des représentants de la Direction de la Nature et des Paysages (DNP), du Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN), de l'Office National de la Chasse (ONC), de l'Union des Fédérations Départementales de Chasseurs (UNFDC), du Groupement des Directeurs Départementaux de l'Agriculture et de la Forêt (GDDAF), de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), de l'association Orgambidexka Col Libre (OCL) et enfin de l'ANCER.

Ont participé à l'intégralité des réunions et des travaux :

  • Henri SABAROT et Jesus VEIGA respectivement Président et directeur de la FDC 33 (CRCA), 
  • Alain JEAN, expert scientifique (OCL)
  • Jean-Marie BOUTIN spécialiste de la petite faune migratrice terrestre à l'ONC
  • Édouard-Alain BIDAULT Président de la FDC 45 et de la région cynégétique Ouest (UNFDC),
  • Maître Charles LAGIER, juriste (Union Nationale des Fédérations)
  • Philippe BARBEDIENNE (ANCER)

Une mention spéciale doit être faite du Docteur Alain JEAN et de Jean-Marie BOUTIN pour le travail important de synthèse et de rédaction qu'ils ont fourni.
Il faut par contre noter que plutôt que de déléguer un scientifique spécialiste du gibier migrateur, l'Union des Fédérations a préféré mandater son avocat, (brillant juriste mais piètre scientifique...) et qu'elle était également représentée par Édouard-Alain BIDAULT, président de la région cynégétique Ouest (une des seules qui ne soit pas concernée par les migrations de pigeons...)

A la constitution du groupe, on pouvait légitimement s'interroger sur les motivations qui avaient dicté le choix de ces deux personnes ignorant tout en matière de palombes migratrices pour représenter l'Union des fédérations, mais dès la première réunion, il était devenu clair que la mission qui leur avait été impartie était de faire obstruction aux travaux et d'éviter ainsi que le pigeon ramier ne quitte la liste nationale des oiseaux susceptibles d'être classés nuisibles (revendication de l'ANCER et d'OCL mais aussi, souhait à peine voilé des fédérations d'Aquitaine...). 
Après une demi-douzaine de réunions souvent très difficiles en raison du travail de sape de l'UNFDC, le groupe présenta le résultat de ses travaux au CNCFS. Le choix du Docteur Alain JEAN comme rapporteur, en raison de ses compétences incontestables et reconnues de tous les autres membres du groupe de travail, fut stratégiquement malheureux face à un CNCFS majoritairement composé de représentants du monde cynégétique. En effet le rapporteur étant représentant d'une association de protection de la nature (OCL), toutes les conclusions du groupe de travail furent systématiquement contestées par les dirigeants de la chasse avec une mauvaise foi frisant parfois la malhonnêteté. 

Et comme à l'habitude, aucune mesure ne fut prise... 

Depuis, les travaux préparatoires à la loi chasse, puis le vote de cette dernière ont occulté complètement le problème et rien ne semble actuellement en mesure de relancer le processus de réflexion... Au contraire, le pigeon ramier pendant sa migration, a acquis le triste privilège de pouvoir être chassé sur tout le territoire national pendant le jour sans chasse...

 

 

| design : webmenestrelle.free.fr | association nationale pour une chasse écologiquement responsable |
| La Charte graphique, tous les graphiques, html, marques, trademarks, nom de softs, photographies, sont sujets au copyright de leur(s) proprietaire(s) et/ou auteur(s) respectif(s).
Toute forme de reproduction interdite, cf. code de la propriété intellectuelle. Référez vous aux lois en vigueur. |